La der' d'Alexandra Bettacchini, après une vie sous les couleurs de Toulon St/Cyr !

Ce vendredi 25 Mai 2018 marque la fin de la saison 2017-2018 du Toulon St/Cyr Var Handball mais surtout la fin de carrière de sa capitaine historique, Alexandra Bettacchini au sein de son club de toujours. Le match de ce soir, offrira certes au vainqueur de ce duel TSCV-Dijon la 1ère place des Play-Downs mais sera surtout l'occasion au public Varois de rendre hommage à une enfant du pays, fidèle à ses couleurs pendant plus de 25 ans (elle a débuté le Hand à St/Cyr à l'âge de 9 ans!) et qui tirera sa révérence ce soir sur les coups de 22h au Palais des Sports de Toulon. Dans son sillage, de nombreuses joueuses feront elles aussi leurs adieux au public Toulonnais

sans titre-189.jpg

Tout d'abord, Laura Gaudefroy enfant du club également qui a choisi de poursuivre sa carrière à l'échelon inférieur à Plan de Cuques (D2), mais aussi Djeneba Tandjan l'ailière virevoltante du TSCV depuis 2014 tout comme Marina David rejoindront elles le voisin Niçois, enfin trois joueuses étrangères qui ont eu des fortunes diverses sous le maillots varois: Katia Vetkova, Yulia Khavronina et Ewa Urtnowska salueront également une dernière fois le public du Palais des Sports. De nouvelles joueuses les remplaceront la saison prochaine et marqueront un virage dans l'histoire récente du TSCV. A Laurène Catani et ses coéquipières d'en écrire les nouvelles pages dès la saison prochaine...

merci .jpg

Mais ce soir, tous les regards seront naturellement portés sur la capitaine de l'équipe et gardienne emblématique Alexandra Bettacchini mettant un terme à sa "première vie" en tant que Handballeuse ce vendredi soir. Une joueuse atypique, unique, une gardienne de caractère, très souvent décisive et qui aura été fidèle tout au long de sa carrière à Toulon Saint Cyr.  Alexandra, St-Cyrienne pure souche a été formé au club de Saint Cyr à une époque où le Handball féminin était amateur puis a fait partie de l'effectif dès que le club est devenu professionnel (en 2005) avant la fusion de Toulon et de St/Cyr deux ans plus tard (en 2007).

FB_IMG_1526851782244.jpg

Durant toutes ces années, Alexandra a tout connu avec le TSCV et s'est forgé un palmarès remarquable :

  • Finaliste Coupe de France 2017-2018
  • Demi finaliste Coupe de France 2016-2017
  • Finaliste Coupe de France 2015-2016
  • 1/8 de finale Coupe de France 2014-2015
  • ¼ de finale de Coupe de la Ligue 2014-2015 
  • Vainqueur Coupe de France 2011-2012 et 2010-2011 
  • Championne de France 2009-2010
  • Championne de D2 et accession en D1 avec Saint-Cyr 2005
IMG-20180520-WA0001.jpg

Mais ce n'est pas tant grâce à ce palmarès que Alex' marquera forcément les esprits... C'est sa démarche, sa fidélité et son originalité qui manqueront au club et aux supporters.

Pour exprimer tout ce que représente Alexandra Bettacchini, nous avons demandé à Olivier Stéphan (ex-directeur du magazine Métropole Var et qui a connu toute l'évolution du club) de revenir avec ses mots sur la carrière d'Alex.

Il nous livre un texte fin, touchant et résumant parfaitement ce monument de l'histoire du Toulon St/Cyr Var Handball:

"Alexandra Bettacchini, Cheveux au vent ! "  

 

"Certaines choses ne changeront jamais.

Le Faron dominera toujours Toulon.
La Méditerranée caressera toujours les plages de Saint-Cyr.
Mais il faudra s'habituer à voir les cages du Toulon Saint-Cyr Var Handball sans la démarche tranquille d'Alexandra Bettacchini.

Et sans ses cheveux détachés, éternel pied de nez aux conventions du handball, qui exigent qu'une gardienne doit avoir la vue parfaitement dégagée.

Atypique. Inclassable. Elle les a entendus jusqu'à l'écœurement, ces adjectifs qu'on a voulu lui coller à la peau. Trop originale pour évoluer à haut niveau... Oui, bien sûr qu'Alex est atypique. Inclassable. Loin des standards formatés et finalement sans saveur. Mais au moment où elle s'apprête à tirer sa révérence, ses souvenirs pèsent tellement plus lourd que ces futilités.

Car la gamine de Saint-Cyr a tout connu depuis ses premiers ballons en 1995. Une fidélité, tellement rare, à un même maillot. La montée en D1 dans la fièvre et l'insouciance. Le titre de 2010, chipé aux favoris Metz et Le Havre. La Ligue des Champions, face à l'armada de Larvik ou dans la fournaise de Valcea. Deux Coupes de France soulevées à Bercy. Une poignée de sélections avec les Bleues, aussi.


Et tellement d'arrêts improbables. De relances millimétrées en contre-attaque. Et de buts depuis sa zone, sa "spéciale".

A la Siesta, le restaurant de plage de Saint-Cyr, Alex va entamer une nouvelle vie. Elle, la nonchalante, la Sudiste, va faire pleinement partager son goût des petits plaisirs et le bonheur d'être ensemble.

Maintenant, plus d'entraîneur qui hurle ses consignes. Plus de feuille de stats. Plus d'adversaires à éplucher pendant des heures en vidéo. Simplement les pieds sur le sable, un plateau au bout des mains avec une bouteille de rosé frais, un poisson grillé.

Et toujours les cheveux dans le vent."

Olivier Stephan

FB_IMG_1526848061456.jpg
alex.jpg